Vous êtes ici : Accueil / Accueil

Une année en BD : 1981

 

En 1981, c’est l’année de l’abolition de la peine de mort en France. C’est aussi le premier vol de la navette Columbia, le décès de l’icône du reggae Bob Marley ou encore le mariage du Prince Charles et de Lady Di…

Mais du côté des bandes dessinées, que s’est-il passé ? Faisons un tour dans les bacs…

André Franquin, le créateur de Gaston Lagaffe et du Marsupilami souffre de dépression. Il imagine alors des gags en noir et blanc condamnant avec force tout ce qu’il déteste : les chasseurs, l’armée, les sportifs, les religions. Cet album s’intitule Les idées noires. C’est féroce et cruel mais incroyablement drôle !

A l’opposé de l’album de Franquin, on trouve l’une des plus belles histoires d’amour de la bande dessinée : Bidouille et Violette de Bernard Hislaire. Cette série évoque les premiers émois de deux ados : Bidouille, rondouillard et timide et Violette la plus jolie fille du lycée. C’est tantôt gai, tantôt triste mais passionnant et magnifiquement dessiné.

Dans L’odyssée d’Astérix, le valeureux Astérix et son comparse Obélix se rendent en Mésopotamie pour trouver de l’huile de roche nécessaire à la préparation de la potion magique. Une quête parsemée d’embûches, de bagarres et de clins d’œil. On notera que dans cette aventure Bernard Blier et Sean Connery prêtent leurs traits à deux Romains.

Alejandro Jodorowsky grand scénariste de science-fiction s’associe à Moebius pour nous offrir le premier tome de « L’Incal ». Série futuriste mettant en scène un minable détective privé, John Difool, qui va se retrouver, bien malgré lui, au cœur d’une aventure qui le mènera comme sauveur de deux galaxies. Mêlant polar et SF, L’Incal est un modèle du genre.

A bientôt pour une nouvelle année de BD

GF

                        

 

 

 

Une année en BD : 1976

 

En 1976, la reine du crime, Agatha Christie tire sa révérence. Jean Gabin préside la première cérémonie des César. C’est aussi le premier tirage du Loto et le Français Guy Drut est médaillé d’or au 110m haies aux Jeux Olympiques de Montréal…

Et du côté des bandes dessinées, que s’est-il passé ? Faisons un tour dans les bacs de la médiathèque.

F’murr crée  « Le génie des alpages », une série mettant en scène un troupeau de brebis, un berger et son chien. C’est loufoque et complètement absurde mais terriblement drôle ! Le dessin est à la hauteur du récit, donc décalé mais très efficace ! Avec cette série on atteint des sommets !

En 1976, nous sommes en pleine guerre froide. Aussi la crainte de l’apocalypse nucléaire inspire quelques auteurs. C’est le cas de Claude Auclair qui signe la série « Simon du fleuve ». Simon, survivant d’une guerre atomique est un idéaliste qui lutte pour sa survie et le bien. Au fil des épisodes il va lutter contre « les maîtres cités » pour la justice et la liberté.

René Goscinny et Albert Uderzo nous offrent une nouvelle aventure d’Astérix. Mais cette fois c’est son ami livreur de menhirs qui en est le personnage central. Dans « Obélix et compagnie », les gaulois découvrent l’économie de marché. Mais comme d’habitude tout finira bien, sauf pour les Romains. On notera que dans cet épisode Jacques Chirac prête ses traits à l’un des personnages.

« Tintin et les Picaros » est la dernière aventure achevée du reporter imaginé par Hergé. Tintin s’envole avec ses amis Haddock et Tournesol en Amérique du Sud pour sauver la cantatrice Bianca Castafiore. Dans cet ultime épisode, on retrouve d’autres personnages de l’univers de Tintin comme Alcazar, Sponsz ou l’insupportable Séraphin Lampion. On notera aussi, que dans cet album, Tintin ne porte plus son pantalon de golf !

A bientôt pour une nouvelle année de BD

GF

        

 

 

Une année en BD : 2001

 

L’année 2001 est surtout marquée par les attentats aux Etats-Unis, c’est aussi cette année-là que Denis Tito devient le premier touriste de l’espace et que la médiathèque de Pornic ouvre ses portes !

Et côté bandes dessinées, que s’est-il passé ? Faisons un tour dans les bacs…

Marc-Antoine Mathieu étale l’étendue de son talent avec l’album « Le dessin ». Une histoire d’amitié à travers une toile léguée par un artiste à son meilleur ami. Graphiquement c’est époustouflant !

Dans tout autre registre, Grzegorz Rosinski au dessin et Jean Van Hamme au scénario, signent une des œuvres majeures de l’héroïc-fantasy avec « Le grand pouvoir du Chninkel ». Un récit onirique et étonnant mélangeant quête, poésie, religion…

Les amateurs de mangas découvrent Great Teacher Onizuka (GTO). L’histoire d’un jeune japonais qui décide de devenir enseignant après qu’une lycéenne lui ait préféré un professeur gros et chauve. C’est drôle et décalé !

Les amateurs de récits historiques apprécieront le troisième tome de la série Murena intitulé « La meilleure des mères ». Dans cette série Jean Dufaux le scénariste entraîne le lecteur dans la Rome antique. Rivalité, politique, combats de gladiateurs, tous les ingrédients des péplums sont réunis et servis par le somptueux dessin de Philippe Delaby.

Et puis en 2001 c’est aussi un nouveau tome de la série « Calvin et Hobbes », de « Sillage », de « Kid Paddle » ou encore « Le tueur ». Il y en a vraiment pour tous les goûts !

A bientôt pour une nouvelle année en BD !

GF

        

 

 

Une année en BD : 1969

 

1969, c'est l’homme sur la lune, le festival de Woodstock ou encore le premier vol du Concorde (cocorico !). Mais côté bandes dessinées, que s’est-il passé cette année-là ?

Faisons un tour dans les bacs BD de la médiathèque.

Astérix et son fidèle ami Obélix franchissent les Pyrénées dans l’album « Astérix en Hispanie » dessiné par Albert Uderzo. Les deux Gaulois vont aider le truculent fils du chef d’un village ibérique, Pépé Soupalognon y Crouton, à retrouver les siens. René Goscinny, le scénariste, profite de ce périple pour y poser quelques clins d’œil propre à l’Espagne comme la cuisine à l’huile d’olives, le tourisme de masse, la danse, la tauromachie et aussi la fierté de ses habitants ! Fierté dont les Romains font souvent les frais à travers les baffes distribuées ici et là, pour le plus grand plaisir du lecteur…

C’est encore René Goscinny qui signe en cette année 1969 la 35e aventure de Lucky Luke dessinée par Morris : « Jesse James ». Jusqu’à présent les bandits qui ont fait l’histoire du far-west étaient souvent magnifiés au cinéma par les « belles gueules » de l’époque. En réalité les outlaws étaient le plus souvent des demeurés dénués de tous scrupules et violents. Goscinny va donc dresser des portraits très drôles et pourtant plus proche de la réalité ! Jesse James n’échappera pas à la règle !

En 1969 est publié un diptyque des aventures aériennes de Tanguy et Laverdure : « Destination Pacifique » et « Menace sur Muroroa ». On le doit à Jean-Michel Charlier au scénario et à Jijé au dessin. Alors, même si on rit des sempiternelles gaffes d’Ernest Laverdure, c’est pourtant lui, qui pour une fois, vole la vedette à son compagnon Michel Tanguy. Des palmiers, des bandits, de jolies vahinés… c’est l’aventure avec un grand A avec l’arme nucléaire en toile de fond. On remarquera que sur les couvertures de ces deux albums on retrouve Christian Marin et Jacques Santi les acteurs de l’adaptation télévisuelle de Tanguy et Laverdure : Les Chevaliers du ciel.

CRACOUCASS ! CRACOUCASS ! C’est le cri et le nom d’un drôle d’oiseau que doivent affronter les Schtroumpfs. Le cracoucass était un oisillon qui a avalé par mégarde une expérience malheureuse du grand Schrtoumpf. Il devient gigantesque et agressif ! Il faudra toute l’ingéniosité et la solidarité des Schtroumpfs pour en venir à bout ! « Le Schtroumpf et le cracoucass » est signé Gos et Peyo. L’oiseau a quant à lui été imaginé par l’illustre André Franquin !

A bientôt pour une nouvelle année de BD !

GF